Première semaine de cette deuxième période de 3 semaines :

Ce produit aussi semble agir sur mon cerveau. J'ai l'impression de voir les paysages connus avec des yeux nouveaux. Je découvre des détails inconnus ou oubliés. Est-ce lié à l'augmentation du taux de phosphore ? Ou aux produits de chimio qui s'évacuent petit à petit ? 

J'ai très souvent des bruits de tuyaux dans mon ventre.

L'autre jour, j'ai dit aux enfants : "Je suis fatiguée. Je ne vous dis pas ça pour me plaindre mais pour que vous en teniez compte." oui je crois que c'est la bonne façon de voir les choses. Je ne me plains pas, j'explique parce que vous ne pouvez pas deviner ce que je ressens ... C'est pareil pour ce blog : j'explique pour informer, pour être comprise mais  je ne fais pas ma chouniou (du verbe chounier = pleurnicher).

J’aimerais bien que mon fils en tienne compte un peu plus au lieu de tester les limites de ma fatigue. Il m'a avoué que ça le rassure quand j'ai la force de le punir ... Mais je crois qu'il fait des efforts, pas toute la journée mais quelques heures par jour c'est déjà ça.

Je me sens vidée épuisée à chaque fois que je vide mon tube digestif.
Mes cheveux repoussent un peu plus blanc surtout sur mes tempes devant les oreilles, vous savez, cette zone qu'on appelait autrefois des pattes ou des favoris pour les hommes.

Pour l'instant j'ai une ombre de 2cm sous ma frange qui continue de s'alléger.

Dans ma culotte aussi ça repousse plus blanc. Et ça gratte. Je découvre un point noir sur la lèvre droite. À surveiller. 

En plus des hémorroïdes parfois douloureuses. Je devrais reprendre de l'homéopathie Mercurius corrosivus.

Je viens de perdre l’ongle de mon gros orteil qui était très perturbé depuis la première chimio. je décide de le vernir comme les doigts des mains.

Et une bouffée de chaleur au lieu de dormir après avoir tué un moustique. 

Deuxième et troisième semaine de la période :

Nous partons en montagne. Quel plaisir de retrouver des nuits fraiches pour dormir !
Je reprends des forces. Mon cerveau fonctionne de mieux en mieux : je bats mes scores de 2012 (en début de chimio) sur mon application de Sudoku.

Par contre, les médecins m'avaient prévenu : "Ce produit irrite les muqueuses. Vous risquez d'avoir des aphtes. "
Des aphtes ? Non grace au Mercurius corrosivus en homéopathie. Par contre, je confirme que toutes les muqueuses sont attaquées : le coin de l'oeil, le coin de ma lèvre, et l'autre bout du tube digestif ! Je souffre pendant une semaine en prenant le plus possible d'homéopathie. Ca se calme, mais tout n'est pas encore disparu.

Mes pieds ne pèlent presque plus. Je continue à les tartiner de crème tous les soirs. Mais j'ai ralenti le dexeryl sur mes mains : une ou deux fois par jour suffisent. Mais le bout de mes doigts continue à me brûler en fin de journée. Impossible pour moi de faire la vaisselle à l'eau chaude, ni de fouiller dans le congélateur.

Au début de ma semaine en montagne, mes jambes ont retrouvée toute leur souplesse d'antant. L'altitude (1600 m) me fait saigner du nez comme autrefois.
Mais je m'essoufle de plus en plus au court de la semaine. En fin de séjour, mes genoux sont douloureux. C'est comme si j'avais mal à retardement.

C'est déjà super d'avoir pu profiter d'une semaine pour se changer d'air. Mais il faut déjà rentrer pour la prise de sang et le scanner.